NICOLAS BERNIER GAGNE UN GOLDEN NICA

NICOLAS BERNIER GAGNE UN GOLDEN NICA

L’artiste Nicolas Bernier vient de remporter un des 6 Golden Nicas, prix remis par Ars Electronica, dans la catégorie Musiques numériques & art sonore (Digital Musics & Sound Art) pour sa performance frequencies (a).

Les Golden Nicas d’Ars Electronica
Depuis 1987, le Prix Ars Electronica a servi de plateforme interdisciplinaire pour tous ceux qui utilisent l’ordinateur comme un medium universel pour implémenter et conceptualiser leurs projets créatifs à l’interface de l’art, la technologie et la société. Les Golden Nicas, parfois appelés « Oscar » des projets d’art numérique sont décernés chaque année par le Prix Ars Electronica dans le domaine de l’art numérique et des médias.

frequencies (a)
frequencies (a) est une performance sonore qui allie les fréquences acoustiques de diapasons aux fréquences purement audio-numériques. L’artiste organise en temps réel des séquences numériques qui actionnent mécaniquement les diapasons avec précision. Le dispositif repose sur une table lumineuse où chaque diapason résonne en synchronisme avec des éclats de lumière, créant une composition audio-lumineuse se rapprochant d’un certain minimalisme.

Nicolas Bernier
Nicolas Bernier vogue allègrement entre performance, installation, musique concrète, live electronics, post-rock et improvisation bruitiste, jusqu’à l’art vidéo et les collaborations avec la danse, le théâtre, l’image en mouvement et l’interdisciplinarité. Au sein de cet éclectisme demeure une constante : la recherche d’un équilibre entre cérébralité et sensualité ainsi qu’entre matières organiques et traitements numériques.

Nicolas Bernier est né à Ottawa en 1977 et réside à Montréal. Il est doctorant à la University of Huddersfield (UK) sous la direction de Pierre Alexandre Tremblay et membre de Perte de signal, un centre de production, de recherches et de développement de projets en arts numériques. Son travail a capté l’intérêt d’événements tels que Prix Ars Electronica (Autriche), SONAR (Espagne), Mutek (Canada), DotMov Festival (Japon), ZKM (Allemagne), Transmediale (Allemagne) et est disponible sur plusieurs étiquettes de disques telles que Crónica (Portugal), Ahornfelder (Allemagne), leerraum (Suisse) et Home Normal (Royaume-Uni).

L’artiste donnera une performance à la prochaine édition de Mutek au Monument-National, le 30 mai à 22h.

www.nicolasbernier.com
Voir la vidéo de fequencies (a)

Perte de Signal est un centre d’artistes montréalais dont le mandat est de promouvoir le renforcement et le rayonnement des arts numériques et l’innovation artistique liée à la technologie. De la performance audio à la projection vidéo en passant par l’installation mécanique/robotique et l’intervention publique, le travail des membres de l’organisme se décline à travers différents médiums et à travers l’exploration d’une variété d’approches plastiques et formelles. Les activités de Perte de Signal favorisent principalement : 1) le rayonnement du travail de ses membres sur la scène nationale comme internationale; 2) le soutien à la recherche-création et à l’expérimentation artistique; 3) l’élaboration d’une réflexion critique sur les arts numériques; et 4) la médiation auprès des différents publics. Enfin et surtout, Perte de Signal se veut un lieu de rencontre qui favorise les initiatives, les collaborations, les échanges et la transmission des savoir-faire au sein de la communauté artistique dans son ensemble.

Crédit photo : Alexis Bellavance
Source : Aurélie +1 514 273-4813

Les commentaires sont fermés.