Membre honoraire_Robin Dupuis

Montréal, le 21 novembre 2019 – perte de signal souhaite souligner l’implication et le dévouement de ses membres dans le déploiement des actions du centre. C’est donc avec fierté que le conseil d’administration nomme Robin Dupuis comme membre honoraire.

Robin Dupuis œuvre depuis plus de 20 ans au sein d’un milieu qui s’affiche depuis la commission L’allier (2010) comme les arts numériques. Fort d’une implication dans un milieu en effervescence, il a piloté les États Généraux des arts médiatiques en 2008, puis œuvré à la consolidation d’une communauté au sein du CQAM, dont il a assuré la présidence de 2010 à 2015.

Il a surtout patronné la professionnalisation de nombreux artistes émergents tant à titre de chargé de cours à l’Ecole des arts visuels et médiatiques de l’UQAM, qu’au sein du centre perte de signal au travers du programme de parrainage Projet Émergent, avec parmi eux  des porte-étendards des arts numériques actuels sur la scène internationale tels que Sofian Audry ou encore Stephanie Castonguay.

« Robin Dupuis est le point d’ancrage d’un centre impulsant les artistes vers des fréquences inédites, actualisant constamment les pratiques des arts numériques »

Stephanie Castonguay, Présidente de perte de signal.

Membre fondateur et directeur général et artistique, Robin Dupuis a mené perte de signal à devenir l’une des institutions culturelles du Québec incontournables sur la scène numérique. Le Centre est ainsi devenu le point d’ancrage névralgique de bien des réseaux, ici et ailleurs.

Dès 2002, il porte une attention particulière aux différents publics afin de décloisonner les pratiques médiatiques. Aujourd’hui, avec la création du festival pour jeune public, KidZlab, perte de signal ouvre une réflexion féconde sur les pratiques actuelles en arts et sur la culture numérique.

En 2009, il a fondé le rustines_lab puis piloté son aménagement au Pôle de Gaspé à Montréal en 2015 dans les locaux du Centre d’artistes. Ainsi, perte de signal offre des outils, propose des contextes ou saisit des opportunités pour que les artistes, qu’ils soient établis à l’international, émergent ou issus de la diversité culturelle, créent et rejoignent leur public. Le centre se caractérise par une gestion flexible avec une programmation ouverte, toujours dans le souci et avec les moyens de faire demain, ce qu’on a imaginé aujourd’hui.

À l’ère numérique, Robin Dupuis a su mener le centre vers un modèle organisationnel à la fois atypique, mais doté d’une gouvernance exemplaire et efficient. perte de signal a toujours modulé le développement de ses politiques et de ses actions en fonction des besoins actuels des artistes et de leurs publics. Un centre d’artistes qui aujourd’hui est appuyé par des employées passionnées, un conseil d’administration avisé et des membres toujours inspirés à déployer un autre imaginaire du numérique.

Les dernières esquisses de synthèses analogiques de Robin Dupuis sont disponibles sur la première plateforme VOD d’œuvres indépendantes canadiennes, SIGNAL|TV, qu’il a lui-même mise sur pied en 2013 : signal-tv.org/

Également, on pourra voir son dernier projet de commissariat RE●TOUR à la Maison de la culture du Plateau-Mont-Royal dès le 12 décembre prochain, et dans le cadre des Tournées du Conseil des arts de Montréal à Verdun et à Rivière-des-Prairies en 2020. Cette exposition regroupe le travail de Cinzia C., Pavitra WickramasingheNelly-Eve Rajotte et Samuel St-Aubin.


perte de signal est un centre d’artistes situé au Pôle de Gaspé à Montréal dont le mandat est de promouvoir le renforcement et le rayonnement des arts numériques et l’innovation artistique liée à la technologie. perte-de-signal.org

– 30 –

Source
Camille Montuelle

Les commentaires sont fermés.