GLOUMOV montage project* | Salah Malouli

GLOUMOV_Salah_Malouli_
PERTE DE SIGNAL vous invite à l’OUVERTURE DE LAB de la deuxième résidente du programme de Résidence Québec-Afrique en arts numériques avec Salah Malouli et Alexandre Castonguay, le 16 juillet 2016, à 18h30 au RUSTINES|LAB.

::
Pendant sa résidence SONDES en recherche et création numérique, SALAH MALOULI (Casablanca) s’est intéressé aux plateformes de culture libre, aux espaces autogérés ainsi qu’aux coopératives culturelles présentes à Montréal.
En collaboration avec l’artiste ALEXANDRE CASTONGUAY (Montréal), le Rustines|Lab vous invite à visiter et participer au laboratoire vidéo Net.art GLOUMOV montage project*, suivie d’une session jam électroacoustique live cinéma.

::
Inspiré par la théorie du montage d’attraction du cinéaste russe Sergueï Eisenstein, Salah Malouli présentera une double projection interactive d’extraits de films égyptiens des années 50-60, connus comme étant l’âge d’or du cinéma arabe.
Le montage généré par un algorithme aléatoire Javasript, mit au point par Alexandre Castonguay, pose la question de la place de l’artiste dans le processus créatif au travers une narration décousue et éclatée.

Un site internet interactif et participatif pérennisera les échanges entre les artistes de Montréal et de Casablanca dans la logique d’une culture libre que développe OpenTaqafa.

* Le nom Gloumov fait référence au premier court métrage de Serguei Eisenstein « le journal de Gloumov ». Considéré au début du XX siècle comme la première expérience de montage des attractions, il est également le premier manifeste de Serguei Eisenstein en tant que théoricien du cinéma.

::
SALAH MALOULI (Maroc) a suivi des études en Littérature à Barcelone où il côtoya les hackerspaces locaux et ramène certains concepts comme le Summerlab au Maroc. Cofondateur d’OpenTaqafa qui organise des journées de réflexions et workshop sur la culture libre, l’Open Source et le « DIY » il n’en reste pas moins un grand amoureux de la bande dessinée et du street art.

::
RÉSIDENCE SONDES EN ARTS NUMÉRIQUES

De Casablanca à Montréal, les artistes numériques de la francophonie œuvrant activement dans le domaine du logiciel et du matériel libres développent, utilisent et partagent leurs propres outils tout en réfléchissant à leur inscription dans l’esthétique des arts numériques et dans sa communauté à l’international. Ce nouveau programme de résidence initié par PERTE DE SIGNAL cherche à rendre compte et à soutenir les recherches novatrices issues des cultures numériques émergentes de la francophonie du sud.

La RÉSIDENCE SONDES EN ARTS NUMÉRIQUES est possible grâce à un appui du Conseil des arts de Montréal. Elle offre un soutien à la recherche-création d’artistes de la francophonie du Sud pour la création de projets d’arts numériques dans le domaine du logiciel et du matériel libre à Montréal.

PERTE DE SIGNAL remercie également ses membres et les artistes Alexandre Castonguay et Esther Bourdages.

Les commentaires sont fermés.