Laboratoire-atelier avec Constanza Piña le samedi 19 mai à PERTE DE SIGNAL

Montréal, le 4 mai 2018 – En résidence à PERTE DE SIGNAL du 30 avril au 20 mai 2018, l’artiste chilienne Constanza Piña tiendra un laboratoire-atelier d’information textile et de sonification spectrale le samedi 19 mai de 10 à 17h à PERTE DE SIGNAL.

À l’époque de l’Empire inca, un outil appelé Khipu permettait d’archiver l’information. Les données étaient nouées à l’aide de fils et codées en valeurs numériques binaires. Ces registres alphanumériques servaient de systèmes mnémotechniques pour inscrire dans le temps des événements, des faits marquants. Ainsi, les khipus constituaient une trame multicouche permettant de tisser l’histoire d’une civilisation. En s’inspirant de leur mode d’opération et des enjeux liés à leur interprétation, un laboratoire-atelier de programmation textile et de sonification spectrale se tiendra à PERTE DE SIGNAL avec l’artiste chilienne Constanza Piña le samedi 19 mai afin de proposer à chacun des participants de créer sa propre antenne portative, en y intégrant la technique de tissage des khipus.

En résidence à PERTE DE SIGNAL du 30 avril au 20 mai 2018 dans le cadre du programme de résidence « Ateliers de maître de recherche sur le logiciel et le matériel libre », l’artiste chilienne Constanza Piña aboutit son projet de recherche sur les Khipus. Développé pour le Centre National de la Culture et des Arts de Mexico (CENART), ce projet n’avait pas pu y être présenté en raison des tremblements de terre survenus à Mexico en septembre 2017. Elle présentera au public les différentes étapes de réalisation de sa pièce lors d’une OUVERTURE DE LAB, le 17 mai 2018 à PERTE DE SIGNAL. – Plus d’infos: perte-de-signal.org/constanza-pina-en-residence-dans-le-rustineslab

Constanza Piña est une artiste visuelle dont le travail intègre les technologies open source et les pratiques DIWO. Elle réfléchit sur le rôle des machines dans notre culture et les unités humaines-technologiques, remettant en cause le capitalisme et le techno-centralisme patriarcal en relation avec la connaissance ouverte, l’autonomie et l’amélioration du travail manuel technique. – Plus d’infos: www.corazonderobota.wordpress.com

::

DÉROULEMENT DE L’ATELIER
Dans un premier temps, l’artiste présentera l’histoire des khipus et leur système de codage pour parler du processus entourant ses travaux de recherches. Puis, elle montrera différents modèles de détecteurs de champs électromagnétiques (EMF) qui permettent de capter de nombreux signaux environnementaux d’origine naturelle peuvent être capturés (foudre, orage, etc.), mais aussi des champs magnétiques d’origine artificielle (réseaux sans fil, ondes radio-fréquences, etc.). Enfin, chaque participant pourra fabriquer son propre appareil portatif de collecte de données avec une antenne, en utilisant différentes techniques et en écoutant les paysages sonores et inaudibles qui nous entourent. Ainsi, chacun des participants pourra repartir avec un dispositif simple et transportable de captation de données!

RENSEIGNEMENTS PRATIQUES
Horaires :
10 – 17 h  | (pause dîner de 12 à 13h)

Tarifs :
Étudiant (sur présentation d’un justificatif) : 65 $
Régulier : 80 $
> Pour s’inscrire, écrire à Camille Montuelle: ateliers@perte-de-signal.org ou par téléphone au 514-273 4813, en précisant le tarif souhaité. Une facture électronique vous sera envoyée. Une fois le paiement reçu, l’inscription sera validée !

[L’atelier est ouvert à tous, uniquement sur inscription et dans la limite des 15 places disponibles. Aucun pré-requis n’est nécessaire pour l’atelier. L’atelier sera tenu en anglais et en espagnol.]

Pour toute question ou demande de renseignements:
Camille Montuelle, ateliers@perte-de-signal.org
514-273 4813

::

PERTE DE SIGNAL est un centre d’artistes situé au Pôle de Gaspé à Montréal dont le mandat est de promouvoir le renforcement et le rayonnement des arts numériques et l’innovation artistique liée à la technologie. perte-de-signal.org

– 30 –

Source

Camille Montuelle
communications@perte-de-signal.org